Je suis tombé hier soir sur « This is it » diffusé en hommage à Michael Jackson. L’émission retrace les répétitions de ce qui devait être sa future tournée. Michael Jackson est à lui tout seul un ouvrage sur le management des talents ! D’abord parce que quoi que l’on puisse en penser, cet artiste était hors du commun. Ce qui fait forcément émerger mille réflexions sur la notion de talent.Ensuite parce qu’un artiste ne peut exister tout seul, il a besoin d’une équipe : un producteur, des musiciens, un tourneur, etc. L’émission montre bien que la qualité du concert dépend autant de la capacité de Michael à donner le meilleur qu’à la capacité de chaque membre de son staff à faire de même. Ce qui se rapproche beaucoup du fonctionnement d’une équipe en entreprise travaillant sur un projet donné.

Voici quelques réflexions que le film m’a inspiré.

  • Michael est un perfectionniste

La première chose qui m’a fasciné, c’est que Michael est un bosseur acharné, un perfectionniste qui ne laisse strictement rien au hasard. A l’inverse de certaines personnes qui présentent des facilités et qui se contentent de fournir le minimum d’efforts pour produire un résultat satisfaisant, Michael traque le moindre détail, qu’il s’agisse de l’éclairage, du décor, d’un costume ou des morceaux bien sûr. Ce qui tend à démontrer une nouvelle fois que la réussite, c’est « 10% de talent et 90% de boulot » ;)

  • Michael a une présence

Ce que beaucoup de membres de son équipe soulignent, c’est que Michael à une présence ! Il s’agit de la célèbre notion de leadership chère à l’entreprise. Lorsqu’il arrive, il inspire une forme de respect immédiat qui donne envie aux autres de le suivre, de l’écouter, de se dépasser. Le leadership, la présence, le charisme, quel que soit la façon dont on l’appelle, est cette forme d’étincelle qui permet à une équipe d’avancer de façon coordonnée.

  • Michael pousse les autres à se dépasser

Il y a une séquence que j’ai trouvé particulièrement intéressante, celle où il pousse sa guitariste à tenir une note dans les aigus afin d’être la « star » du moment, celle qui doit être le centre de toutes les attentions à ce moment de la chanson. Il la fait reprendre plusieurs fois, mime ce qu’elle doit faire, l’encourage, la harangue, jusqu’à obtenir d’elle ce qu’il a en tête. Certains pourraient voir là une forme de tyrannie. J’y vois personnellement le signe qu’il attend de chacun qu’il donne le meilleur de lui-même et puisse produire des choses dont l’intéressé ne se croyait peut-être pas capable. La force de travailler pour quelqu’un d’aussi talentueux et exigeant est qu’il vous tire vers le haut, même si cela n’est pas forcément de tout repos.

  • Michael prend du plaisir

A un autre moment du concert, il continue de danser alors que la séquence est terminée, pendant que tous les autres l’admirent et l’applaudissent. Là encore, on peut y voir une forme de narcissisme, ce qu’il était obligatoirement car on ne peut remplir des stades entiers et occuper ce genre de métier sans être un peu narcissique. Mais j’y ai plutôt vu le fait qu’il prenait un immense plaisir à exercer son art, et un immense plaisir à voir les yeux des autres briller.

  • Michael est « barré »

Durant les répétitions, il alterne les rondes unificatrices où il clame des grands « I love you » à son équipe, les moments où il associe la musique et le concert au sauvetage de la planète. On se souvient évidemment qu’il a dans les années 80 vécu dans une bulle à oxygène et de ses mille péripéties. De toute évidence, il n’est définitivement pas semblable au commun des mortels. Mais finalement, pour faire une telle carrière, avoir une vie telle que la sienne, faite de hauts très hauts et de bas très bas, ne faut-il pas être un peu « barré », c’est-à-dire vivre dans son univers ? Probablement…. Et c’est probablement dans ce même univers qu’il tirait son inspiration, sa « foi » telle qu’il la décrivait, son énergie aussi lui permettant de tant donner après plus de 40 ans de carrière, etc. Et tous les artistes de ce niveau-là ne sont-ils pas un peu tous particuliers ?

Alors finalement, en finissant de regarder l’émission, on se dit que lorsqu’on applique le mot talent à ce type de phénomène, c’est probablement pour signifier que la personne en question à ce « quelque chose en plus » que l’on n’expliquera et ne comprendra jamais vraiment. Mais s’il fournit à d’autres la motivation pour travailler avec acharnement, se dépasser, et combiner plaisir et excellence, c’est déjà bien assez ;)